République du Tchad
Unité - Travail - Progrès

Compte Rendu de l’atelier de la Banque Mondiale du 30 au 31 juillet 2018

 La salle TOUMAI du LEDGER PLAZA a abrité du 30 au 31 juillet 2018 un atelier intitulé REVUE CONJOINTE DU PORTEFEUILLE DES PROJETS FINANCES PAR LA BANQUE MONDIALE.

Cet atelier a été organisé par la Banque Mondiale et a vu la participation du gouvernement à travers le Ministère de l’Economie et de la Planification du Développement, le Ministre de la Santé, le Ministre des Postes des Nouvelles Technologie de l’Information et de la Communication, le Ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire ainsi que les Coordonnateurs des différents projets, des panélistes, des représentants des organismes, des représentants de la société civile et collectivités autonomes.

La première journée de l’atelier a débuté par les allocutions d’ouverture faites par les discours du Représentant Résident de la Banque Mondiale au Tchad qui a été suivi de celui du Ministre de l’Economie et de la Planification du Développement ouvrant officiellement l’atelier. La Présentation du programme de l’atelier a été faite par le DG du Ministère de l’Economie et de la Planification du Développement en tant que modérateur.

Le thème du jour était : « LES BENEFICIAIRES AU CŒUR DE NOS ACTIONS ». la présentation du décaissement du portefeuille 2014-2018 faite par la Chargée des Affaires de la Banque Mondiale qui a donné lieu à des échanges et contributions entre les participants et panélistes d’où la problématique qui a été relevé est que les projets ne sont jamais réalisés du début à la fin et trois (3) projets problématiques restructurés.

L’assemblée a par la suite visité les différents stands des Projets réalisés et en cour d’exécution par le financement de la Banque Mondiale parmi lesquels le PRAPS, le PAFDDS, le PARSET.

Les membres du comité CPPR ont présenté la performance du portefeuille des projets en fin d’année fiscale au 30 juin 2018. Il y a eu l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations de la revue du portefeuille de janvier 2018. Et les projets restructurés en 2018 sont le PACV, le PRSSMI et transport CEMAC.

Les différents projets en exécution, leurs objectifs et taux d’exécution (quelques exemples) :

  • Projet de Développement de la Statistique au Tchad (PDST)                                               Objectif de développement : Renforcer les capacités de production des statistiques de l’Institut National de la Statistique, des Etudes Economiques et Démographique. Taux de décaissement 9% au 30 juin 2018.
  • Projet de Renforcement des Capacités dans la Gestion Durable du Secteur Pétrolier (PRCGD-SP) Objectif et développement : Renforcer la capacité du Ministère du Pétrole de l’Energie Renouvelables (MPEPER) à gérer ses ressources pétrolières de manière durale. Taux de décaissement 69% au 30 juin 2018.

Il s’en est suivi la présentation du panel de discussion sous le thème : «accès aux services sociaux de base et réduction de la vulnérabilité ». La discussion s’est articulée autour des sujets tels que les services sociaux de base, les zones d’intervention des projets, les bénéfices des projets (ménages, districts sanitaires, couches vulnérables, jeunes filles et femmes).

 

La deuxième journée du 31 juillet 2018 a été argumenté par un panel de discussion qui avait pour thème : « appui aux filières agropastorales : défis et contraintes ». L’accent à été mis sur les filières porteuses du secteur agricole au Tchad.

On peut relever entre autres :

  1. les zones agro-écologiques du Tchad ;
  2. les potentialités dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage, environnement, eau et pêche ;
  3. le concept de filières est principalement centré sur un produit et recouvre l’ensemble des activités ;
  4. les axes prioritaires à savoir la réduction de la pauvreté ;
  5. choix des filières prioritaires et porteuses.

L’appui de la Banque Mondiale et de la FAO au développement des filières porteuses en intrants, services et production n’a pas été perdu de vue. Le secteur rural constitue un des plus importants secteurs d’activités économique du pays d’où il occupe 80% de la population totale estimée à environ 14 millions.

L’appui aux filières agropastorales est un engagement conjoint pour répondre à la fragilité du pays, il est doté d’un budget pour quatre (4) ans à hauteur de 32 $. Son objectif est de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; soutien au développement des filières comme le karité et l’arachide ; participation des bénéficiaires le long du processus ; responsabilisation des femmes dans la prise de décision ; faire le lien entre la production et le marché ; implication ou prise en main de la filière secteur privé.

La question qui se pose est de savoir pourquoi appuyer les filières agricoles vivrières ?

Il ya tout d’abord :

  • L’importance de l’agriculture qui reste un pilier de l’économie tchadienne générant 22,6% du BIP mais son développement est à la traine
  • Les contraintes du secteur sont le sous investissement, faiblesse de la recherche, utilisation d’intrants très faible, accès difficile aux financements et les contraintes climatiques
  • Fortes potentialités sont la disponibilité en terre, en eau, main d’œuvre, forte demande en denrées alimentaire.

En guise de conclusion, il ya eu la présentation du potentiel d’augmentation des cultures. Le but des financements de la Banque Mondiale est la réduction de la pauvreté, la promotion de la sécurité alimentaire la croissance et la création d’emploi.

A la clôture de l’atelier, le Représentant Résident de la Banque Mondiale au Tchad a remercié tous les participants en leurs rangs et qualités de leur participation et implication dans l’importance qu’ils apportent de différente manière possible au financement des projets pour le développement socio économique du Tchad et a par la suite passé la parole au Ministre de l’Economie et de la Planification du Développement pour clore l’atelier.

Rédactrice : Amandine Martiale Yapombé

A propos

Le CNPT est le creuset des entreprises et les organisations professionnelles qui joue dans le domaine des relations tripartites un double objectif à savoir d’une part assurer la représentation de ses membres et leur rôle dans le développement économique et social du pays et d’autre part promouvoir un cadre de gestion optimale pour les entreprises.

Newsletter

Rejoignez les milliers de personnes qui recoivent périodiquement notre bulletin d'informations. Restez connecter

Contacts

BP : 134, Ndjamena-Tchad.

Tel : +235 22 52 40 56

        +235 22 52 25 71

E-mail: info@cnpt-tchad.org