République du Tchad
Unité - Travail - Progrès

Compte rendu de l’atelier de formation Du 26 au 28 Juillet 2018.

La salle multimédia du CEFOD abrité du 26 au 28 juillet 2018 a un atelier de formation de suivi du budget de l’Etat. L’animation de cette formation a été faite par un panel composé de deux référents des institutions membres de la plateforme, et aussi de participants qui sont les syndicats, OSC/ONG, Collectivités autonomes. Il s’agit de Mr GUY DABI GAB - LEYBH Economiste, Expert en Finance Publique, Chef de division de la programmation Budgétaire Directeur Général du budget expert technique, Observatoire Tchadien des Finances Publiques, Chargé de Programme et projets au CROSET et M.MBAYE DEGYM, formateur au CEFOD.

Prenant la parole, l’orateur MBAYE DEGYM a tout d’abord remercié tous les participants d’avoir honoré de leur présence pour cette formation tenu en ce moment crucial au CEFOD. Selon lui, cette formation est d’une importance capitale, car elle permet de s’informer et mutualiser les ressources afin d’améliorer la réponse à la problématique de la formation et de l’insertion professionnelle de l’évaluation du budget.

Ensuite, c’était le tour de M. GUY DABI GAB - LEYBH formateur, de se présenter aux participants, et de les remercier d’avoir accepté d’honorer de leur présence à cet atelier de formation avant de procéder à la présentation du plan du déroulement de l’atelier.

Dans son exposé, il souligne que le Tchad à travers un vaste plan de réformes relatives aux lois de finances, s’est engagé à produire annuellement un budget citoyen qui concourt à l’amélioration de la gestion des finances publiques. Pour lui, le budget citoyen est un document qui présente en terme simple et clair, comme l’acte par lequel sont prévues et autorisées les recettes et les dépenses annuelles de l’Etat. Il permet de collecter les ressources ainsi que la matière dont elles sont utilisées.

La 1ere journée a été marquée par la présentation de deux modules de formation suivi des questions réponses. Signalons que ces modules de formation ont été axés sur l’élaboration du budget, l’adoption du budget, et l’exécution du budget de l’Etat.

A la question de l’élaboration du budget de l’Etat, l’élément essentiel de base, est le document de planification comme documents de stratégie (SNRP, Plan National de Développement).

-   Ajoute - t- il que l’adoption du budget au Tchad suit un certain nombre des étapes, c’est pour quoi l’’adoption de la loi des finances initiale et rectificative obéit au délai de dépôt et examen du projet de loi de finances. Le budget doit être déposé tôt pour permettre au parlement de participer efficacement à son examen et proposer d'éventuels amendements avant le vote (Article 62 LOLF).

- Exécution du budget suppose la connaissance des acteurs et des opérations spécifiques budgétaires, une fois votées par le parlement, les dispositions de la Loi des Finances sont mises en œuvre par le Gouvernement et l’administration, conformément aux autorisations délivrées par l’AN.

Concernant le deuxième module, l’accent a été mis sur les composantes des Caractéristiques des finances publiques locales, Caractéristiques des Collectivités autonomes et l’élaboration du budget des Collectivités Autonomes. Le contrôle du budget de l’Etat et des Collectivités Autonomes est au cœur du débat, pour l’orateur, ce sont les contrôles classiques du budget de l'Etat, qui assurent les objectifs aux différentes activités développées et qui sont conformes au cadre légal et régulier impliquant à la fois les règles externes (lois, règlements) et internes (orientations, plan d’action, etc.). La distribution de quelques brochures, recueil de texte et lois sur le budget de l’état au Tchad aux participants ont sanctionné la deuxième journée.

Enfin, module 4, le dernier jour (28 juillet 2018), les participants se sont familiarisés aux éléments clés liés au Contrôle Citoyen de l’Action Publique, celle-ci est un autre plan qui est source de l’approche CCAP, les outils de l’approche CCAP, condition de réussite de l’approche CCAP, exemples des méthodes de CCAP et enfin le cas pratique.

Rappelons que le CCAP vise à :

  • Renforcer les capacités des populations à participer, négocier et contrôler la gestion des affaires publiques
  • obliger les décideurs à rendre compte
  • Améliorer les performances des programmes

Le CCAP ne s’inscrit pas dans un cadre juridique et institutionnel précis et uniforme.

Pour les outils de CCAP, on a le budget participatif, le budget ouvert, le budget citoyen, le boost et le PEFA. Les conditions de réussite de l’approche sont :

  • Contexte et culture politiques ;
  • Accès à l’information ;
  • Le rôle des médias ;
  • La capacité de la société civile ;
  • Capacité de l’État ;
  • Synergie État-société civile.

Les exemples des méthodes de CCAP sont en sorte que les citoyens et les organisations de la société civile participent directement à l’élaboration des politiques et des budgets (par exemple, en proposant des projets et en allouant des fonds).

L’étude des cas pratiques sur le Projet d’amélioration de la qualité des dépenses publiques d’éducation au Tchad a illustré les différentes présentations des thèmes de la formation.

Enfin, une attestation de fin de formation a été remise à chaque participant

DINA YAYA TRAORE.

A propos

Le CNPT est le creuset des entreprises et les organisations professionnelles qui joue dans le domaine des relations tripartites un double objectif à savoir d’une part assurer la représentation de ses membres et leur rôle dans le développement économique et social du pays et d’autre part promouvoir un cadre de gestion optimale pour les entreprises.

Newsletter

Rejoignez les milliers de personnes qui recoivent périodiquement notre bulletin d'informations. Restez connecter

Contacts

BP : 134, Ndjamena-Tchad.

Tel : +235 22 52 40 56

        +235 22 52 25 71

E-mail: info@cnpt-tchad.org